Hola chicos !

Nous quittons Valparaiso et repartons encore plus au nord du Chili, au niveau de La Serena. Le stop est toujours aussi performant. Nous découvrons la Valle de Elqui, vallée semi-aride s'étendant des Andes à La Serena, où de nombreuses plantations (vignes, figuiers, avocatiers, cognassiers, pêchers, amandiers papayers...) sont cultivées le long de son rio (fleuve) Elqui. Elle est très connue pour la production du Pisco chilien (alcool fort à base de raisin).
La région étant réputée pour l'observation des étoiles, nous stoppons à Vicuña pour visiter un observatoire et passons deux heures exceptionnelles devant un télescope électronique afin d'admirer le ciel (étoiles, nébuleuses, Jupiter...), juste splendide !
Nous reconstituons notre groupe initial de 7 à Pisco Elqui, où nous retrouvons Alex et Pedro, qui nous emparquent trois jours dans les montagnes pour aider une famille vénérant Krishna à construire un temple en son honneur. Krishna est une divinité centrale de l'hindouisme. Il est le dieu de la bhakti (dévotion).
Nous partageons de bons moments et des discussions fortes intéressantes avec eux et un groupe de voyageurs (deux canadiens, une québécoise et une argentine).

Après cet épisode intense en spiritualité, nous sortons de la vallée et nous nous retrouvons de nouveau à 5 (Laure, Flo, Vince, Marine et moi) en direction du désert d'Atacama. C'est un désert hyperaride, il est le plus aride et le plus sec au monde.
De Cordoba, nous tentons en stop la traversée du désert et de la Cordillère des Andes par le Paso de San Francisco (4747m d'altitudes) pour retourner en Argentine.
Nous passons trois jours merveilleux dans ce désert entre 3500 et 4500m d'altitudes, à attendre les quelques voitures quotidiennes, mais surtout à admirer les paysages lunaires aux multiples couleurs, constitués de lacs salés grandioses et de magnifiques volcans, dont le Ojos del Salado culminant à 6862m, c'est le plus haut du monde encore en activité. Des paysages à couper le souffle, peut être les plus beaux de ma vie !
La difficulté des conditions climatiques (froid et beaucoup de vent) ainsi que les rares voitures, nous ont permis de nous faire chaleureusement accueillir (nourris et logés) par la sécurité d'une des nombreuses mines présentent dans le nord du pays (cuivre, fer, or, argent) et par les douaniers de la douane chilienne.

Nous voici du côté Argentin, ici les paysages se font beaucoup moins secs. Nous prenons une petite semaine à passer dans des petits villages de campagnes (Fiambalá, Londres, Belén, Santa Maria, Cafayate). La pauvreté se fait de plus en plus ressentir dans le nord du pays.
Les petites routes nous font découvrir différents paysages, allant de décors assez désertiques, dont quelques uns me font un peu penser aux Cappadoce de Turquie, jusqu'à des décors beaucoup plus verts et humides à l'approche de la ville de Salta. La région est très réputée pour ses vignobles et sa production de nombreux vins.
Dans cette partie de l'Argentine, le stop est beaucoup moins facile du fait qu'il y a peu de voiture sur les routes. La population locale ne fait guère de grande distance, ce sont surtout les touristes de Buenos Aires qui nous avancent.
De Salta nous prenons vers le nord, pour nous rendre en Bolivie. A l'approche de la frontière nous remontons en altitude et les paysages se font de plus en plus secs et désertiques.

Je vous laisse pour continuer mes aventures, prochaine épisode en Bolivie.

Adios
Félix


Voici le lien photo :
https://plus.google.com/photos/101050090902768356396/albums/5975059336715322017?authkey=CKyp2cqZktjTxAE